Actualités

Mauvaises Nouvelles pour les Entreprises de Jeux de Hasard Offshore au Royaume-Uni.

Ces entreprises de paris en ligne qui sont basées dans des paradis fiscaux dans le but d’éviter de payer les taxes britanniques liées aux jeux de hasards vont être touchées par une nouvelle taxe qui pourrait atteindre la somme de 300 millions de livres pour le contribuable.

Le gouvernement de coalition est sur le point d’imposer des taxes de 15 % aux opérateurs sur le marché des jeux de hasard en ligne, estimé à 2 milliards de livres. A partir de Décembre 2014, les jeux de hasard seront taxés en fonction de la localisation des clients et non plus en fonction du lieu d’enregistrement des opérateurs en ligne, comme c’est actuellement le cas.

Sajid Javid, le Secrétaire économique du Trésor a affirmé qu’ « il est inacceptable que des entreprises de jeux de hasard puissent être exonérées des taxes du Royaume-Uni en déplaçant leurs opérations offshore, et que le Gouvernement va prendre des décisions fermes pour s’assurer que cette situation ne se reproduise plus. Ces réformes vont faire en sorte que les opérateurs de jeux de hasard en ligne qui ont des clients domiciliés au Royaume-Uni participeront de manière équitable aux finances publiques.

De toute évidence, ces décisions vont affecter un grand nombre des principaux acteurs de l’industrie du jeu, tels que Ladbrokes, Bwin party, Betfair et William Hill, sachant que toutes ces entreprises ont actuellement des opérations en ligne basées à Gibraltar, où elles ont pu bénéficier de taxes réduites à 1% et limitées à 425,000 £.

Le nouveau taux d’imposition proposé de 15 % qui devrait être confirmé dans l’énoncé budgétaire en Mars prochain signifierait que tous les opérateurs offshores seront taxés au même taux que les entreprises nationales de paris en ligne et certains officiels estiment que cette nouvelle réglementation rapportera au Gouvernement la somme importante de 300 million de livres par an en recettes fiscales.

Jusqu’à présent, l’industrie du jeu attend d’obtenir davantage de précisions, sachant que les projets de contraindre les entreprises de jeu offshore à être soumis au régime fiscal du Royaume-Uni ont été présentés lors du Budget 2012 et que William Hill, qui jouit de la plus grande part du marché des jeux de hasard à distance au Royaume-Uni, suggère qu’il pourrait en réalité aller à l’encontre des changements sur le principe qu’ils s’opposent à la loi de la compétition Européenne.

Cette période est intéressante pour ceux d’entre nous qui apprécient jouer aux jeux de casino en ligne car si ces nouvelles lois fiscales deviennent réalité, comment les opérateurs parviendront-ils à gérer cette taxe supplémentaire qui leur est imposée ?

S’inscrire et Gagner!

Avis

Archives

2014

2013